Rapport analytique des liquidités par secteur et devise : T3 2020

23 novembre 2020

Au cours du troisième trimestre, les investisseurs n'ont pas été aussi inquiets qu'au début de l'année des problèmes du marché causés par la pandémie de coronavirus. Tous les grands marchés américains se négociant à des niveaux records, y compris l’indice Dow Jones Industrial Average, l'indice composé S&P 500 et l'indice composé Nasdaq, les investisseurs ont continué à déployer des liquidités et à revenir aux actions. Il est important de noter qu'avant que les malheurs de la pandémie ne se reflètent sur les marchés, les indices boursiers se négociaient à des niveaux presque sans précédent. Plus important encore, les liquidités en dollars américains ont atteint un plancher historique de 1,06 % en janvier 2020. De là, elles ont régulièrement augmenté pour revenir à 1,10 %, presque au niveau d'avant la pandémie. Les liquidités en dollars canadiens sont également revenues à leur niveau d'avant la pandémie, soit 1,54 %.

Lorsque les fonds détiennent une quantité importante de liquidités dans leur portefeuille, il existe une pression d'achat inhérente qui contribue à stimuler les marchés. L'assouplissement quantitatif et les rachats de la Réserve fédérale ont contribué à faire passer les marchés au vert, mais l'incertitude demeure quant à la durabilité de ce soutien des banques centrales.

Toutes les grandes devises, à l'exception de la livre sterling et de l'euro, ont enregistré des gains importants sur leurs marchés nationaux respectifs. Les mesures de confinement au Royaume-Uni et en Europe ont entravé la reprise des marchés boursiers et les indices européens n'ont pas connu de reprise aussi forte que leurs homologues nord-américains. En conséquence, de nombreux économistes et spécialistes de la rotation des secteurs se tournent vers une exposition accrue au FTSE 100, étant donné que beaucoup pensent que l'indice est en phase de pré-reprise.

Le découplage du marché boursier par rapport à la réalité est une grande préoccupation pour de nombreux stratèges institutionnels et investisseurs. En cette année où les taux de chômage ont atteint des sommets jamais vus depuis le dernier grand ralentissement de la crise financière de 2008-2009, est-il vraiment normal que les marchés boursiers soient sur une trajectoire ascendante?

Une analyse plus approfondie des secteurs montrerait que les plus durement touchés sont les loisirs, l'hôtellerie et le commerce de détail, pour n'en citer que quelques-uns. Alors que le monde se dirige vers la nouvelle norme du « travail à domicile », certains des plus grands géants de la technologie continuent de s'emparer d'une part considérable de ce marché avec de nouveaux produits qui assurent la sécurité du bureau à domicile tout en permettant la collaboration et le travail d'équipe.

Sous la présidence de Joe Biden, le potentiel d'un confinement est également plus élevé, ce qui serait très préjudiciable aux marchés américains. Bien que nous ne puissions pas juger de la réaction de la nouvelle administration dans ce contexte, sa plate-forme semble plus prudente que celle de l'administration Trump.

Les marchés continuent leur reprise, alors que Pfizer Inc. (NYSE: PFE) et Moderna Inc. (NSD: MRNA) ont annoncé des vaccins contre la Covid-19 avec une efficacité respective à 90 % et 95 % durant les essais. Cependant, les rendre disponibles à la distribution générale nécessitera probablement de vastes ressources. En outre, un inconvénient majeur du vaccin Pfizer est la basse température requise pour l'entreposage, particulièrement problématique pour les marchés tropicaux émergents, ce qui entraîne une main d’œuvre et des coûts massifs pour l'entreposage et la distribution.

L'un des principaux facteurs à surveiller serait le maintien ou non de la loi CARES, qui, depuis mars, a généré près de 2 000 milliards de dollars US en mesures fédérales de relance pour l'achat d'actifs, y compris l'achat d'importants fonds américains négociés en bourse.

La durabilité d'un plan de relance sous la nouvelle administration, l'amélioration des relations entre les États-Unis et la Chine et la décélération des taux d'infection sont essentielles si l'on veut que les marchés conservent la majorité de leurs gains cette année.

Analyse de devises

Notre analyse porte sur le secteur canadien des fonds de placement et sur la manière dont les gestionnaires de portefeuille répartissent les capitaux dans les principales devises. L'analyse de devises exclut toutes les quasi-espèces, telles que les obligations à moins d'un an d'échéance, et les espèces en caution détenues pour répondre aux clauses restrictives d'un contrat de prêt. Nous pensons qu'en excluant ces éléments, nous pourrons nous focaliser sur les espèces déployables des fonds de placement et évaluer le sentiment du marché. Nous analyserons ensuite les liquidités des fonds de placement au niveau des espèces et des quasi-espèces selon les secteurs, afin de comprendre quels secteurs verticaux les gestionnaires de portefeuille choisissent aujourd'hui de surpondérer ou sous-pondérer.

Le tableau 1 ci-dessous illustre les taux de croissance d'un mois à l'autre pour les principales devises mondiales.

Pondérations moyennes de portefeuille pour les devises mondiales

Le Graphique 1 illustre le pourcentage moyen d'espèces dans les fonds de placement canadiens pour neuf devises principales, dans un ordre séquentiel de janvier 2020 à septembre 2020.

Espèces canadiennes et américaines en caisse

Le Graphique 2 illustre la valeur moyenne des espèces en dollars, dans un ordre séquentiel de janvier 2020 à septembre 2020. Le dollar américain avait une position nette de 3 968 401 511 $ en septembre 2020. Le dollar canadien avait une position nette de 5 910 109 706 $ en septembre 2020.

Ratio de liquidité des fonds de placement

Le ratio de liquidité des fonds de placement est calculé comme étant le montant de la trésorerie d'un fonds par rapport à la totalité de ses actifs. Il est important de déterminer ce ratio lors de l'analyse des placements et de la répartition du capital. Il a le pouvoir de donner des informations détaillées sur le flux de capital global vers des secteurs verticaux spécifiques, et sur le sentiment haussier ou baissier dans ces catégories de placement. Le tableau 2 liste les 10 meilleures et pires catégories des secteurs applicables selon le ratio moyen de plus de 3 000 fonds de placement détenant un mandat pour investir dans les secteurs concernés. Le tableau présente les secteurs les plus baissiers et les plus haussiers par ordre décroissant.

Les secteurs possédant le ratio le plus élevé sont surlignés en rouge, ce qui traduit une sous-pondération de leurs indexes respectifs. Cela pourrait vouloir dire que les gestionnaires de portefeuille attendent une performance négative dans ces catégories.

Les secteurs possédant les plus faibles ratios sont surlignés en vert, ce qui traduit une surpondération de leurs indexes respectifs. Cela pourrait vouloir dire que les gestionnaires de portefeuille attendent des rendements positifs dans ces catégories sur le court terme.

Analyse et perspectives

Les rendements des obligations d'État à dix ans ont baissé cette année aux États-Unis et au Canada, avec des taux d'intérêt proches de zéro partout dans le monde. Des opportunités intéressantes se trouvent dans le secteur de l'énergie, qui a été durement touché, ainsi que chez les actions américaines à petite/moyenne capitalisation. Les propriétaires ont également eu des difficultés avec les expulsions et la collecte des loyers cette année, ce qui a causé quelques problèmes pour les fonds FPI.

Le futur étant incertain, il est difficile d'identifier les secteurs voués à la croissance. Cependant, avec des gouvernements proactifs qui adressent ces problèmes et avec l'approbation de vaccins efficaces, il y existe au moins une lueur à l'horizon.

Cette analyse devrait permettre de faire la lumière sur la façon dont les professionnels du placement manient actuellement les actions cotées en bourse, et de savoir quels secteurs pourraient nécessiter davantage de diligence raisonnable dans un portefeuille. Elle constitue un outil puissant de plus qui vous permettra de prendre des décisions stratégiques et éclairées en matière d'investissement.

Maximisez l’exposition de vos fonds sur le marché!
Des analyses personnalisées des données
Améliorez l’expérience d’apprentissage de vos étudiants avec nos solutions de données.
Contactez-nous pour en savoir plus
Accédez à notre dépôt de fiches d’aperçu du fonds au PDV.
Cliquez ici pour la liste mensuelle des fonds obtenant la note FundGrade A.

Cliquez ici afin de visionner le contenu de la liste des lauréats de la note FundGrade A+® de l’année dernière.
NUMÉRO SANS FRAIS : 1 (888) 328-9174
Nous offrons à nos clients les données complètes les plus pertinentes disponibles sur les fonds de placement canadiens.
Naviguez dans notre répertoire de sociétés de fonds classé par ordre alphabétique :


Site Web réalisé par Fundata Canada Inc.
Données sur les fonds communs de placement fournies par Fundata. | Voir les Modalités et conditions d’utilisation.
Les informations des marchés financiers sont fournies par QuoteMedia.com. Tous droits réservés. | Voir les conditions d’utilisation.
Délai de 15 minutes sur les données du NASDAQ et sur toutes autres données, sauf indication contraire.
Les données sur les matières premières sont la propriété de CME Group Inc. et de ses concédants. Tous droits réservés.
Les indices de BofA Merill Lynch sont utilisés avec autorisation.
© 2023 Fundata Canada Inc. Tous droits réservés. | Voir la Politique de confidentialité | Contactez-nous.